La capitale russe envisage rendre plus aisé son trafic à travers le métro

Moscou avec ses 12 millions d’habitants et au-delà de 20 millions si l’on considère l’aire urbaine, compte parmi les métropoles les plus habitées du monde.

Un monde pareille cause inévitablement des problèmes pour ce qui est de la circulation. Bien que la capitale russe mette à disposition plusieurs alternatives de déplacement, y compris le métro, les bouchons sont toujours présents.

Afin de venir à bout de cette problématique, les dirigeants ont mis en œuvre une grande initiative pour optimiser et agrandir le métro de la capitale. Elle prendra probablement fin en 2025.

Rendre fluide le trafic routier à Moscou

Les activités d’optimisation du métro de la capitale russe sont déjà lancées. Elles ont débuté simultanément avec celles prévues afin de recevoir la Coupe du monde de football de 2018.

Suivant ce qui a été dit en début, l’objectif de cette initiative est de rendre fluide le trafic routier à Moscou en réduisant l’utilisation des véhicules à l’avantage du métro. Cela permettra un tant soit peu de venir à bout des centaines d’embouteillages qui se forment sur le périphérique.

La raison de cette affluence est que Moscou russe est non seulement la capitale administrative mais aussi la capitale économique de la Russie. Une part importante de l’activité économique y es donc concentrée. Pour cette raison, de nombreux citoyens rejoignent Moscou pour remplir leurs obligations professionnelles.

Cette vaste initiative présentera de nouvelles routes et surtout une voie entourant Moscou avec pour objectif de permettre de rejoindre rapidement le centre-ville en provenance de la banlieue.

Conduire instantanément les cités voisines en plein milieu de la capitale. Ajouté à cela et au nombre des routes existant, de nombreux tronçons seront remis au goût du jour. À la fin, les dirigeants souhaiteraient une diminution de 10% de la circulation dans la capitale.

Motiver les habitants de Moscou à faire usage du métro

Cependant, malgré que la capitale fasse une expansion du métro, si les Russes privilégie l’usage de leur véhicule, aucune amélioration ne sera faite sur le trafic routier. Dans le but le but d’inciter les moscovites à plus faire usage du métro, les compartiments seront améliorés. Ils seront munis de clés USB et d’un réseau internet.

La capitale russe subit de fortes températures aussi bien en été qu’en hiver. Le métro face à ces circonstances n’est pas très adapté. Grâce au projet, les compartiments seront isolés afin d’optimiser le confort durant les pics de température.

La conduite du projet a été confiée au groupe ferroviaire Transhmashholding, dont l’associé majoritaire est l’oligarque russe Iskander Makhmudov. Un peu plus de 450 kilomètres de lignes et 250 stations caractériseront le métro de la capitale russe grâce aux travaux d’ici 2025. Les coûts financiers en somme sont élevés à 265 millions d’euros.

Qu’elles sont les différentes sources de financement des communes ?

Les impôts locaux

La principale source de financement des communes provient indéniablement des habitants à travers les impôts collectés. On distingue deux principales catégories d’impôts. Il s’agit de l’impôt lié au foncier qui est payé par toutes personnes ayant des biens immobiliers et l’impôt relatif à l’habitation qui est payé par toutes personnes résidantes sur le territoire de la commune.

Dans le calcul du montant de l’impôt à payer sur le foncier, les autorités appliquent un taux initialement défini par chaque commune au coût moyen des loyers de la localité.

Les aides de l’état central

En optant pour la décentralisation, les États ont choisi l’option de laisser les communes se développer par leurs propres moyens tout en leur venant en aide. Cette aide qui provient de l’état central vient un tant soit peu régulariser les différentes inégalités occasionnées par la collecte des impôts locaux. Il est à noter que ce financement est fonction du rang qu’occupe chaque ville.

La banque, recours fiable

Pour financer des centres de loisirs ou des équipements durables, les communes peuvent solliciter un emprunt bancaire. C’est donc une possibilité encadrée et qui permet à la commune de faire des investissements à longue durée.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *